Site icon Juristes d'Avenir

ECHEC, REUSSITE ET SELECTION EN MASTER

28 mai 2020, il est 15 heures quand Laura apprend qu’elle passe aux rattrapages. En parallèle de  ses  révisions pour  valider les  matières  où  elle  est  défaillante,  elle commence  à  postuler  à plusieurs  masters  1.  Un  niveau  bac  +  4  lui  est  indispensable  pour  réaliser  son  objectif professionnel. Elle souhaite devenir Juge d’instruction, un rêve d’enfant. 

01 juillet 2020, elle reçoit deux refus mais ne se décourage pas, d’autant plus qu’elle est enfin titulaire d’une licence endroit. Après une vingtaine de refus, elle commence à se confronter à la dure réalité d’un avenir incertain. Il  lui  reste  peu  de réponses  en  attente. Son  sort  est désormais  entre  les  mains  des  directeurs  de  master.  Elle  attend  impatiemment  une  réponse qu’elle espère positive.  

Le  vide  et l’absence de certitudes l’effraient et la conduisent à se poser tout  un  tas  de  question : «que  faire  si  je  n’ai pas de  master  1?»,  «et  comment atteindre  mon  objectif  sans  master  1?».Elle  cherche  des  réponses. Très  vite,  elle  se  rend compte que l’information sur Internet est diffuse. Il n’existe que très peu de témoignages. Sur les réseaux sociaux, les étudiants indiquent parfois qu’un bon dossier est celui d’une personne qui  a  une  moyenne  générale  de  14 sur  20,  ce  qui  est  loin d’être son cas. 

Comme  Laura,  de nombreux étudiants se sentent abandonnés et victimes d’un système qui semble privilégier le monde des notes à celui du savoir-être et des compétences. 

Pour tempérer l’angoisse généralisée autour de la sélection et afin d’apporter des solutions concrètes, Juristes d’Influence a souhaité  délivrer sur  son  compte  Instagram et dorénavant son site Internet des  outils efficaces sur la manière de rédiger une lettre de motivation, un curriculum vitae ainsi que les règles  à  respecter  pour  réussir  son  entretien. Notre association a ainsi aidé près d’un millier d’étudiants.  Ses interventions s’inscrivent dans  un  contexte  bien  particulier : encourager  les études supérieures et déconstruire la peur de l’échec chez ces étudiants pour lesquels avoir un objectif ne suffit plus si la porte des masters leur est fermée. 

Le besoin de soutien moral s’est accentué depuis la réforme de la sélection en Master. En effet,  la publication du décret du 25 janvier 2017 permettant l’application  de  la  loi  du  23 décembre  2016 a  déplacé  la  sélection  d’un  cran. Depuis  2020,  les  directeurs  de  master peuvent désormais sélectionner leurs étudiants entre la licence et le Master 1, et non plus entre le  Master  1  et  le  Master  2,comme c’était le cas auparavant. L’obtention  de  la  licence  peut sonner la fin des études pour les étudiants non-sélectionnés ainsi et devenir le cimetière des rêves brisés (la plupart des concours et examens prestigieux des études de droit nécessitent l’obtention d’un bac+4, ainsi en est-il de l’examen d’entrée au CRFPA et du concours d’accès à l’ENM).

Photo Unsplash

Face à ces réalités, l’étudiant doit impérativement adopter une attitude proactive et comprendre ce qu’est la sélection bien avant d’y être confronté(e).

Pour en saisir le sens, il convient de se référer à la définition qu’en donne le Dictionnaire  Larousse. Sélectionner est le fait de choisir dans un ensemble les personnes qui répondent le mieux à un critère donné. De facto, ceux qui ne satisfont pas à ce critère prennent le risque d’être exclus de cet ensemble.  Pour revendiquer  sa  place,  il  est alors  impératif d’identifier les  critères  de  sélection. Ce  travail permettrait de  vaincre  la  fatalité  et  mieux encore d’utiliser l’échec comme un moteur de réussite. 

Pour y arriver, nous proposerons aux étudiants d’analyser l’ensemble des stratégies à adopter pour réussir l’épreuve de la sélection malgré la présence d’un parcours rectiligne. Nous aborderons également les plans d’action qui peuvent être mis en place dès la première ou la deuxième année de droit afin de maximiser leurs chances de réussir et d’obtenir le master de leur choix.  Le  projet professionnel  doit  désormais  être  pensé  le  plus  tôt  possible. L’étudiant n’a plus la possibilité d’agir de manière hasardeuse. 

Chacun de ses choix doit être adapté à son objectif professionnel. 

Pour vous donner un aperçu de manière générale des stratégies à mettre en œuvre avant la sélection, elles se focalisent essentiellement sur le choix des matières, les méthodes d’apprentissage et l’optimisation des notes, le réseautage, l’associatif, la construction d’une identité numérique, l’importance des stages, les concours d’éloquence, l’audace, l’environnement ainsi que la gestion du stress. Nous y reviendrons dans les prochaines publications à venir. 

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez une question

E.B.

Quitter la version mobile