ECHEC, REUSSITE ET SELECTION EN MASTER

28 mai 2020, il est 15 heures quand Laura apprend qu’elle passe aux rattrapages. En parallèle de  ses  révisions pour  valider les  matières  où  elle  est  défaillante,  elle commence  à  postuler  à plusieurs  masters  1.  Un  niveau  bac  +  4  lui  est  indispensable  pour  réaliser  son  objectif professionnel. Elle souhaite devenir Juge d’instruction, un rêve d’enfant. 

01 juillet 2020, elle reçoit deux refus mais ne se décourage pas, d’autant plus qu’elle est enfin titulaire d’une licence endroit. Après une vingtaine de refus, elle commence à se confronter à la dure réalité d’un avenir incertain. Il  lui  reste  peu  de réponses  en  attente. Son  sort  est désormais  entre  les  mains  des  directeurs  de  master.  Elle  attend  impatiemment  une  réponse qu’elle espère positive.  

Le  vide  et l’absence de certitudes l’effraient et la conduisent à se poser tout  un  tas  de  question : «que  faire  si  je  n’ai pas de  master  1?»,  «et  comment atteindre  mon  objectif  sans  master  1?».Elle  cherche  des  réponses. Très  vite,  elle  se  rend compte que l’information sur Internet est diffuse. Il n’existe que très peu de témoignages. Sur les réseaux sociaux, les étudiants indiquent parfois qu’un bon dossier est celui d’une personne qui  a  une  moyenne  générale  de  14 sur  20,  ce  qui  est  loin d’être son cas. 

Comme  Laura,  de nombreux étudiants se sentent abandonnés et victimes d’un système qui semble privilégier le monde des notes à celui du savoir-être et des compétences. 

Pour tempérer l’angoisse généralisée autour de la sélection et afin d’apporter des solutions concrètes, Juristes d’Influence a souhaité  délivrer sur  son  compte  Instagram et dorénavant son site Internet des  outils efficaces sur la manière de rédiger une lettre de motivation, un curriculum vitae ainsi que les règles  à  respecter  pour  réussir  son  entretien. Notre association a ainsi aidé près d’un millier d’étudiants.  Ses interventions s’inscrivent dans  un  contexte  bien  particulier : encourager  les études supérieures et déconstruire la peur de l’échec chez ces étudiants pour lesquels avoir un objectif ne suffit plus si la porte des masters leur est fermée. 

Le besoin de soutien moral s’est accentué depuis la réforme de la sélection en Master. En effet,  la publication du décret du 25 janvier 2017 permettant l’application  de  la  loi  du  23 décembre  2016 a  déplacé  la  sélection  d’un  cran. Depuis  2020,  les  directeurs  de  master peuvent désormais sélectionner leurs étudiants entre la licence et le Master 1, et non plus entre le  Master  1  et  le  Master  2,comme c’était le cas auparavant. L’obtention  de  la  licence  peut sonner la fin des études pour les étudiants non-sélectionnés ainsi et devenir le cimetière des rêves brisés (la plupart des concours et examens prestigieux des études de droit nécessitent l’obtention d’un bac+4, ainsi en est-il de l’examen d’entrée au CRFPA et du concours d’accès à l’ENM).

Photo Unsplash

Face à ces réalités, l’étudiant doit impérativement adopter une attitude proactive et comprendre ce qu’est la sélection bien avant d’y être confronté(e).

Pour en saisir le sens, il convient de se référer à la définition qu’en donne le Dictionnaire  Larousse. Sélectionner est le fait de choisir dans un ensemble les personnes qui répondent le mieux à un critère donné. De facto, ceux qui ne satisfont pas à ce critère prennent le risque d’être exclus de cet ensemble.  Pour revendiquer  sa  place,  il  est alors  impératif d’identifier les  critères  de  sélection. Ce  travail permettrait de  vaincre  la  fatalité  et  mieux encore d’utiliser l’échec comme un moteur de réussite. 

Pour y arriver, nous proposerons aux étudiants d’analyser l’ensemble des stratégies à adopter pour réussir l’épreuve de la sélection malgré la présence d’un parcours rectiligne. Nous aborderons également les plans d’action qui peuvent être mis en place dès la première ou la deuxième année de droit afin de maximiser leurs chances de réussir et d’obtenir le master de leur choix.  Le  projet professionnel  doit  désormais  être  pensé  le  plus  tôt  possible. L’étudiant n’a plus la possibilité d’agir de manière hasardeuse. 

Chacun de ses choix doit être adapté à son objectif professionnel. 

Pour vous donner un aperçu de manière générale des stratégies à mettre en œuvre avant la sélection, elles se focalisent essentiellement sur le choix des matières, les méthodes d’apprentissage et l’optimisation des notes, le réseautage, l’associatif, la construction d’une identité numérique, l’importance des stages, les concours d’éloquence, l’audace, l’environnement ainsi que la gestion du stress. Nous y reviendrons dans les prochaines publications à venir. 

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez une question

E.B.

La réthorique

La rhétorique est à la fois la science et l’art de l’action du discours sur les esprits. Elle est née dans la Grèce du Vème siècle avec notre ère, avec la démocratie et pour la démocratie. Le mot provient du latin rhetorica. Plus précisément, selon : « telle qu’elle a été élaborée par la culture de la Grèce antique, la rhétorique peut être considérée comme une théorie de la parole efficace liée à une pratique oratoire ». Ayant d’abord concerné la communication orale, elle est d’abord l’art de l’éloquence.

En plus d’aider à développer sa pensée et à construire son discours, la rhétorique contribue à une meilleure compréhension du monde. « Elle permet de déterminer la valeur des arguments d’un discours, qu’il soit politique, judiciaire ou publicitaire », dit le jeune rhéteur et doctorant en sémiologie à l’UQAM, Alexandre Motulsky-Falardeau.

Le dissoï logoï

1. Introduction

L’exercice consiste à argumenter avec autant d’éloquence que possible sur un sujet donné dans un sens puis d’argumenter dans la direction opposée. C’est avant tout un exercice au fondement de la démocratie et le tout premier exercice de rhétorique. Avant la Grèce du Vème siècle, le monde avant la démocratie, c’est un monde où les décisions importantes (sur le juste ou l’utile) était déterminé par des institutions magico-religieuses. Dorénavant, toute question concernant le bien, l’utile et le juste, serait tranchée par un vote à la majorité. Et c’est dans ce contexte que sont apparus les premiers professeurs de rhétorique, les sophistes. 

Credit photo : National Geographic

Cicéron (106 av. J.-C-43 av. J.-C) est est un homme d’État romain, un avocat et un écrivain latin. Le style et les principes mis en lumière par Cicéron ont constitué les fondements, avec Aristote et Quintilien surtout, de l’art rhétorique en Europe. Il s’agit selon Roland Barthes d’une véritable tradition qu’il nomme « cicéronienne » et qui influença notamment la démocratie américaine et le droit germano-romain. 


« La réthorique correspond pour l’âme à ce qu’est la cuisine pour le corps. »

Platon, Gorgias

2. Quels sont les intérêts de l’exercice ?

Tout d’abord un intérêt didactique, c’est-à-dire un exercice qui demande de faire quelque chose d’artificiel. Cela dispose à prendre une distance suffisante vis-à-vis du langage pour l’aborder avec une vue de l’extérieur. Ensuite, il a aussi un intérêt cognitif car il permet d’exercer la flexibilité de nos points de vue et de construire un esprit critique. Il a, enfin, un intérêt rhétorique car il permet par exemple d’anticiper ce qu’un contradicteur peut avoir à l’esprit ce qui est utile pour pouvoir le réfuter plus facilement. Voici une méthode en 3 étapes dont Victor Ferry est l’auteur, il en parle dans son livre : FERRY, V. 12 leçons de rhétorique pour prendre le pouvoirParis, Eyrolles, 2020.

3. Les trois étapes de l’exercice

A/ Invention

Au cours de cette première étape, vous devez trouver la ligne argumentative que vous allez suivre pour chacune des positions. Exemple sur le sujet de l’adultère : L’adultère est une trahison / L’adultère est une aventure

B/ Amplification

Une fois votre ligne argumentative prête, il faut placer la barre plus haut que cela. En effet, le dissoi logoi n’est pas un simple exercice où il faut regarder, timidement, les différents points de vue sur une question. Il s’agit de défendre ces deux positions corps et âme, avec autant d’éloquence que possible. 

C/ Preuve

Afin de donner les moyens de votre politique, il faut apporter une preuve de chacune de vos affirmations. Une fois fait, prononcez votre discours à l’oral et avec conviction. L’exercice est réussi si vous parvenez à vous surprendre : vous allez si loin dans une position que son opposé vous semble et semble au public indéfendable et, pourtant, vous y parvenez. C’est la gymnastique des grands orateurs. Le discours ne doit pas être très long, il doit être court et impactant. 

Mehmet Ciftci

Le dropshipping: que dit la loi française ?

Avec l’extension des boutiques en ligne, le phénomène de dropshipping se développe très rapidement sur le net. Nous pouvons alors lire mais aussi entendre des slogans du type « C’est une mine d’or pour gagner de l’argent », « Comment devenir riche en faisant du dropshipping », « Devenir riche sans travailler ». Cet enthousiasme s’est vite calmé lorsque de plus en plus de clients ont dénoncé ces agissements et en affirmant que le dropshipping n’est qu’une revente de produits à des prix plus excessifs. Des vidéos sur internet se développent alors pour comparer des produits identiques, l’un à moins de 10 euros, l’autre qui peut atteindre des centaines d’euros. 

  -> On se demande alors ce qu’est réellement le dropshipping et ce que dit la loi française à ce sujet  

Qu’est ce que le dropshipping ? 

Pour expliquer la notion de dropshipping, nous allons partir d’un exemple. Vous, consommateur, appréciez fortement une veste que vous venez de trouver sur un site internet. Vous décidez alors de l’acheter. Cependant, vous ne l’avez pas directement acheté auprès du fournisseur mais auprès d’un prestataire. De ce fait, ce dernier va passer commande auprès du fournisseur et indiquera votre adresse afin que vous soyez livré. Le prestataire n’a donc pas de stock et ne s’occupe pas de la logistique, il passe simplement commande pour vous. En contrepartie il se fait une marge sur le produit acheté. 

Nous pouvons alors définir le dropshipping de la manière suivante: 

«  Le dropshipping ( en français « livraison directe ») est un système tripartite où le client (le consommateur) passe commande sur le site internet du distributeur (le commerçant), lequel transmet celle-ci au fournisseur (le grossiste), lequel assure la livraison et gère les stocks » : Le Grand Dictionnaire terminologique, Office québécois de la langue française 

Cette activité commerciale comporte de nombreux avantages pour les revendeurs qui souhaitent devenir leur propre patron et de ce fait de tirer des bénéfices de cette activité.

En 2020, la vente en ligne pesait 4000 milliards d’euros.  Cela s’explique par les avantages qu’apportent cette activité: 

  • Peu d’investissement financier au départ 
  • Pas de stock à gérer 
  • Une économie de temps 
  • Moins de risques financiers 
  • Spécialisé uniquement sur la vente 

Cette activité comporte-t-elle des inconvénients pour les consommateurs ? 

Cependant une question reste en suspend: cette pratique n’est-elle pas un désavantage pour le consommateur. Pire encore n’est-il pas lésé par cette pratique ? En effet, l’acheteur ignore cette « opération » entre le fournisseur et le revendeur, il n’a pas conscience de s’acquitter d’un bien à un prix supérieur au prix initial. La sécurité juridique de l’acheteur est également mise en danger. En effet, si il y a un problème de livraison, l’acheteur n’a pas connaissance que cela est dû à une faute du fournisseur. 

Est-ce légal de pratiquer une activité de dropshipping en France ?

Et bien sachez que cette pratique du dropshipping est tout à fait légale et est encadrée par des règles précises. De ce fait le vendeur doit déclarer son activité professionnelle et donc immatriculer son entreprise. Le site de revente doit également contenir les mentions légales, les conditions générales de vente et la politique de confidentialité. Un message de cookies doit également s’afficher et le détail de la vente doit également figurer (prix, la livraison,  informations sur le produit, la quantité). 

Cependant pour lutter contre les arnaques au dropshipping des moyens de protections ont été mis en place. Tout d’abord tout les e-commerce sont recensés auprès de la CNIL qui est chargé de veiller au bon fonctionnement de ces derniers. De plus, il est fortement conseillé de lire les mentions légales afin d’avoir connaissance de l’identité du revendeur. En cas de doute ou de nécessité, il est possible de contacter le réseau anti-arnaques afin d’aider les consommateurs à trouver des solutions. 

Yasmine Saada